Tout est langue, signe, signes en mouvement

Le jeu entre le visible et l’invisible, entre les ombres et la lumière me fascine. Les superpositions de strates, de couches, frontières mouvantes, laissant apparaître et disparaître traces et signes comme autant de bribes et fragments d’un univers vivant et en perpétuelle transformation. M’inspirant de la nature, d’images existantes et d'images de mon monde intérieur, je crée sa propre cosmogonie. Dans la mesure du possible, je cherche à intégrer sous des formes diverses la participation du public à l'oeuvre. Je vois cela comme l’opportunité de vivre une expérience et de se relier à l’art et au monde des émotions qu’il nous procure. 

Mandalas

Depuis longtemps, je suis attirée par les mandalas et ressens le besoin d’exprimer des images à travers cette forme. Après une première période illustrative et détaillée, les mandalas sont devenus plus organiques entremêlant précision et aléatoire. Mon travail actuel s’amuse avec le rond et le carré, leurs frontières, mélanges et transformations respectives.

J’ai commencé à peindre sur papier puis suis venue à la toile qui reste aujourd’hui mon matériau de prédilection mais je continue à utiliser le papier et le papier kraft. Mes œuvres sont peintes selon des techniques mixtes, essentiellement acrylique, gouache, encre, parfois feutres. Le travail peut être rehaussé de feuilles d’or.

Installations

Le travail à partir de papier mâché m’intéresse depuis longtemps. J’ai d’abord utilisé des structures métalliques tels que fils de fer et treillis pour, après leur avoir donné une forme, les enrober de papier mâché (vieux journaux) et les peindre de couleurs vives. Depuis quelques années, j’ai abandonné les structures métalliques, trop rigides et trop pérennes à mon goût, pour me diriger vers la création de moulages, toujours avec du papier. Grand intérêt pour moi : les installations sont éphémères et biodégradables ! Ce qui rend à mes yeux l'oeuvre fragile et solide comme les liens qui nous unissent avec le vivant. C'est aussi une réflexion sur le dedans et le dehors, le papier révélant en quelque sorte la "peau" de l'objet, une attention au creux et au vide, à la mémoire, à ce qui apparaît, disparaît, nous revient, nous échappe. Je cherche à aller à l’essentiel dans l’expression d’un mouvement et d’une transformation.